Oligarchie

Publié le par Nguema Ndong

Pendant que la minorité baigne dans l’opulence

La majorité languit dans l’indigence

La déprédation ayant enrichi la camarilla

Les gens de peu sont ostracisés comme des parias

Laissés pour compte, ils n’ont que leurs yeux pour pleurer

Fermer leur gueule et opiner du bonnet

Ecorchés par la vie d’où leur visage livide

Ils ne dévident guère leur chapelet triste et vide

Face à cet apartheid économique, ils sont impavides

Conscients d’être en prise à des ploutocrates avides

Qui se signalent par leurs habitudes dispendieuses

Quand la majorité du peuple est impécunieuse

Mais leurs griots donnent bénédiction à ce gaspillage

Vouant aux gémonies ceux qui pourfendent ce pillage

Ils taxent d’aigreur ceux d'un partage juste des richesses

À les entendre, l’équité serait une bassesse

Qu’ils sachent que ce pays est à tous et non à un groupuscule

Et qu’aussi long soit le jour, arrive le crépuscule

Commenter cet article