Etugu Metsini

Publié le par Nguema Ndong

Etugu Metsini

La tortue tient une place importante chez les Fang. Nombre de contes et de légendes portent sur elle, notamment ceux qu’elle partage avec son éternelle rivale la panthère. C’est l’animal qui incarne la ruse et l’intelligence. Elle symbolise le triomphe de la réflexion sur la force, car elle parvient à terrasser, à vaincre des adversaires bien plus forts qu’elle par le seul usage de son cerveau. C’est aussi un animal assez mystérieux au point que l’on interdisait sa consommation aux femmes et aux enfants. Avec le temps, sa consommation tend à se généraliser. En tous les cas, notre père ne nous l’avait jamais interdite. Que ce soit lui, notre mère ou nos tantes, ils nous invitaient toujours à la manger. Des souvenirs que j'ai, je peux vous garantir que c’est de la bonne viande. Tous ceux qui en ont goûté ne vous diront pas le contraire. Je regrette de ne plus trop en consommer, certainement du fait d’avoir élu domicile loin de mon village. Car rien qu’en évoquant cela, j’ai les papilles en feu. Je salive en pensant aux fumets qui s’échappaient de la cuisine de ma tante lors de ma première expérience gustative avec ce reptile à quatre pattes. Le doux parfum des Messep, vous savez cette plante aromatique que l’on utilise souvent comme condiment en cuisine et que l’on peut aussi boire comme tisane, cette fragrance me parvient à nouveau et je regrette le Mbwéma de mon enfance.

Comme avec le cochon, tout est bon dans la tortue. Sa chair est succulente. Ai-je vraiment besoin de le dire à nouveau ? Quant à sa carapace, on l’utilisait de temps en temps pour la préparation de différents types de remèdes. Celui que je connais le plus et que j'ai mainte fois utilisé, c’est celui qui est censé guérir les entorses. Sa préparation est des plus simples. On nous demandait souvent d’en brûler un bout puis de l’écraser afin d’obtenir une poudre noire que l’on mélangeait avec de l’huile d’amandes douces, mboan mimbang. Par ailleurs, on nous défendait formellement de toucher cette mixture avec nos mains, car cela aurait pu déboîter, voire casser nos doigts. Était-ce une autre affabulation ? Nul n’en sut rien. Dans le dessein de se protéger, on utilisait d'espèces de spatules de fortune pour frotter le fameux remède à la partie endolorie de notre corps. En général, c’était à la jambe. Des petites blessures que l’on récoltait sur le terrain de football. Je ne suis pas sûr que cette façon de faire avait de réels résultats. Néanmoins, on y croyait avec conviction. D’ailleurs, cela devait presque pavlovien. Au premier soupçon de pépin à une articulation, on courait s’imbiber de cette mixture.

À côté de la carapace, pour le petit garçon que j’étais, la partie qui m’intéressait le plus chez la tortue était ses os. J’avais une attention particulière pour ceux des pattes, car on leur prêtait des vertus magiques. On nous disait qu’ils permettaient à celui qui les portait à sa jambe de prédilection de devenir un très bon footballeur. À mon époque, le football était l’élément majeur de socialisation dans un village comme le mien. Vos rapports avec le groupe auquel vous appartenez dépendaient en partie de vos prestations sur le terrain. Piètre joueur que j’étais, je trouvais là une aubaine pour m’améliorer et pour être le meilleur d’entre nous tous. Ainsi, quand on apprenait qu’une tortue était préparée dans l’une des cuisines de notre concession, nous nous précipitions pour récupérer ses os. Parfois, on suppliait nos mères ou nos tantes de nous servir cette partie tant convoitée. Et une fois que lesdits os étaient en notre possession, nous courions demander une opposition contre nos frères de l’autre côté du village ou même ceux de la concession voisine. Et lorsque la rencontre se soldait par une victoire, nous mettions cela sous le coup de nos talismans et en cas de défaites, nous nous disions que nos adversaires détenaient certainement des fétiches plus puissants. En tous les cas, la superstition et l’effet Pangloss avaient une pléthore d’adeptes parmi nous.

 

Et chez-vous, que disait-on de la tortue ?    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article